Le Blog Chapsvision

L’importance du consentement dans les campagnes marketing

Depuis 2018 et l’arrivée du Règlement Général sur la Protection des Données, le marketing s’est vu être bouleversé. Et cela continue puisque le RGPD impose de nouvelles obligations aux entreprises quant à leur utilisation des données, et notamment du consentement. À présent les entreprises doivent être claires avec leur gestion des données et les individus doivent pouvoir accepter ou non la collecte de leurs données, savoir dans quel but elles sont collectées et ce qu’il va en être faites.

En effet, le RGPD a établi que le consentement doit être un acte positif clair. Il faut donc le demander à chaque individu, sans pré-cocher de cases. De plus, il n’y a pas qu’une seule demande de consentement puisqu’il doit être demandé pour chaque finalité différente et les entreprises doivent être transparents sur ces finalités-là. Il doit être inconditionné, c’est-à-dire que l’on ne peut pas demander le consentement sous une condition. Et il faut pouvoir apporter les preuves de chaque consentement, et chaque individu doit pouvoir retirer son consentement à tout moment.

Faire consentir toutes les données collectées peut gêner certains marketeurs mais en réalité il s’agit d’un gage de confiance. La mise en place du RGPD et de ses mesures de sécurité sont justement un moyen de rassurer les utilisateurs qui craignent de fournir leurs données personnelles entre de mauvaises mains. De ce fait, en leur laissant le plein pouvoir et le plein contrôle sur leurs données, leur peur diminue et leur confiance augmente.

Et les chiffres parlent d’eux-mêmes puisque Check Point a effectué une enquête européenne et ils expliquent que 74% des organisations estiment que le RGPD a eu un impact positif sur la confiance des utilisateurs depuis sa création et 73% estiment que cela a renforcé la sécurité des données. L’étude a été menée auprès de 1000 CTO, CIO, et responsables informatiques et de la sécurité d’organisations dans des pays comme le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, l’Italie et l’Espagne.

Voici les 4 critères du consentement :

  1. Libre : Il ne doit pas être contraint ni influencé. La personne doit se voir offrir un choix réel, sans avoir à subir des conséquences négatives en cas de refus.
  2. Spécifique : Un consentement doit correspondre à un seul traitement, pour une finalité déterminée.
  3. Eclairé : Pour qu’il soit valide, le consentement doit être accompagné d’un certain nombre d’informations communiquées à la personne avant qu’elle ne consente.
  4. Univoque : Le consentement doit être donné par une déclaration ou tout autre acte positif clairs.

Ⓒ 2021 - ChapsVision - All Rights Are Reserved